dans Ressort

Voici les principales questions à traiter  lors du contrôle des ressorts

Qu’est ce que la compensation de cellule ? :

Ce terme concerne une opération qui consiste à corriger l’erreur de la mesure de déplacement due à la déformation du bati d’une part et à la déformation du capteur d’autre part.

En utilisant des machines de contrôle de ressorts ayant des bâtis très rigides et des capteurs de bonne qualité, on réduit considérablement cette erreur. Un ensemble bien conçu présentera une erreur inférieure à 0.15mm.

Cependant dans le cas de mesure très précise, il peut être nécessaire de réaliser cette opération. Voici les méthodes généralement utilisées:

Méthode électronique : certaines électroniques intègrent la correction par un coefficient calculé par le constructeur. Cette méthode ne permet pas généralement de modifier le coefficient calculé par le constructeur et de tenir compte, par la suite,  de l’usure et du vieillissement du bâti et du capteur.

Méthode mécanique : Cette méthode consiste à mettre les plateaux jointifs,  appliquer une force équivalente à celle des ressorts mesurés et faire le zéro du capteur de déplacement.

Faut il utiliser des butées de positionnement pour déterminer les hauteurs H1 et H2 ?

Outre la difficulté de réglage de la position des butées, il ne faut pas perdre de vue que des butées mécaniques présentent une dispersion liée à la vitesse d’accostage , ou même à la modification du réglage lui-même. Cette méthode est réservée aux cas de mesures de lots très importants par des opérateurs de base.

Un opérateur expérimenté obtiendra des résultats plus constants et rapides  en utilisant les capteurs de déplacement pour se positionner à H1 et H2.

Certains logiciels effectuent la capture de la force à la volée au moment du passage aux valeurs H1 et H2 sans qu’il soit nécessaire de s’arrêter. C’est une méthode très efficace à condition que l’électronique associée ait une grande vitesse d’échantillonnage afin de ‘capturer’ la force au plus près possible de la hauteur souhaitée.

Qu’est ce qu’une mesure « en flèche » :

Il arrive que l’on souhaite connaître la valeur de la force su ressort pour un déplacement donné et non pour une hauteur de ressort , c’est la mesure ‘en flèche’.

Cette mesure se rapproche de la mesure en H1 et H2, mais dans ce cas la hauteur H1 est la hauteur libre du ressort. Généralement on fait alors le zéro déplacement lorsque le plateau supérieur entre en contact avec le ressort.

Cette méthode est assez souvent utilisée pour les ressorts de torsion

Comment mesurer la hauteur à vide :

Pour mesurer la hauteur à vide du ressort d’une façon fiable et répétable on détermine une force minimale à atteindre et on relève la valeur du déplacement à ce moment l.

Pour éviter tous les problèmes liés au bruit de mesure , il est recommandé de fixer cette force à 3 fois la résolution du capteur.

Comment mesurer la hauteur à bloc :

On appelle hauteur à bloc, la hauteur du ressort lorsqu’il est comprimé jusqu’à ce que toutes les spires se touchent. Dans cette configuration le ressort est équivalent à un bloc de métal. Il est dangereux de comprimer un ressort à bloc avec une machine d’essai de ressort car on atteint très rapidement la limite de capacité de la machine, la force augmentant de façon exponentielle dès que le ressort est ‘à bloc’.

Cependant un opérateur correctement formé pourra réaliser cette mesure: on fixe une valeur de force correspondant à 50 ou 60% de la capacité maximum de la machine d’essai et on mesure la hauteur obtenue à cette valeur de force, à condition que le ressort soit ‘à bloc’ . L’opérateur prendra soin d’effectuer des essais à vitesse lente et de ne pas dépasser la capacité maximum de sa machine.

0 Comments

Laissez un commentaire

 

XHTML: Les balises disponibles pour les commentaires : <a href=""> <b> <blockquote> <code> <em> <i> <strike> <strong>